Epidémiologie

Voilà un sujet dont personne ne parle : la maltraitance envers les personnes âgées.

Publié le 17/05/2014 à 9h15 (mise à jour le 15/01/2017 à 09h53)

En Suisse aussi, il y a des personnes âgées victimes de maltraitance. La proportion exacte n’est pas connue. En revanche, nous en savons plus sur les formes de maltraitance exercée/subie.

Les principales causes sont liées au stress de la prise en charge. C’est ici qu’il s’agit d’intervenir.

Le nombre exact de cas de maltraitance envers les personnes âgées en Suisse n’est pas connu. En revanche, nous disposons de résultats de sondages représentatifs sur la violence domestique à l’encontre des personnes âgées de 65 à 84 ans dans sept pays européens.

Environ un cinquième des personnes appartenant à ce groupe d’âge a subi une forme quelconque de maltraitance. 

  • Près de 20% d’entre elles ont été victimes de maltraitance psychique
  • Près de 3% ont aussi subi de la violence physique
  • Environ 4% ont subi des mauvais traitements sur le plan financier, ou été victimes de négligence.
  • Une personne sur cent est victime de violence sexuelle

En Suisse aussi, il faut savoir qu’environ une personne âgée sur cinq est maltraitée par quelqu’un de son entourage ou se sent atteinte dans sa dignité, et s’estime maltraitée sur le plan psychique.

Chaque année, environ 300 personnes s’annoncent auprès des bureaux de consultation suisses spécialisés dans la maltraitance envers les personnes âgées.

Les chiffres officieux sont très élevés : s’agissant de la maltraitance psychique domestique, seul un cas sur 400 (prévisibles en Suisse selon les expériences européennes) parvient à ces bureaux. La violence physique, pour sa part, représente selon les estimations 1% des cas signalés. Dans certains cas, il y a assurément aussi d’autres institutions qui sont contactées, par ex. les autorités de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA) ou, en cas de violence physique, la police.


Auteur :

Professeur Albert Wettstein, responsable de la commission spécialisée du service de réclamations indépendant pour les personnes âgées (UBA) source internet http://www.alleshatseinezeit.ch


La problématique selon l’OMS

Publié le 17/02/2016 à 9h15 (mise à jour le 18/12/2016 à 12h01)

On estime que 1 personne âgée sur 10 est confrontée chaque mois à la maltraitance. C’est sans doute une sous-estimation, seulement 1 cas de maltraitance sur 24 étant notifié parce que les personnes âgées craignent souvent de signaler les cas de mauvais traitements à la famille, aux amis, ou aux autorités.

Prévention selon l’oms

De nombreuses stratégies ont été mises en œuvre pour prévenir la maltraitance des personnes âgées, lutter contre celle-ci et en atténuer les conséquences. Les interventions qui ont été expérimentées – principalement dans les pays à revenu élevé – pour prévenir la maltraitance sont notamment:

  • des campagnes de sensibilisation du public et des professionnels, et un dépistage (des victimes et des auteurs de violence potentielle)
  • des interventions de soutien aux personnes s’occupant de la personne âgée (par exemple gestion du stress, services de relève)
  • des formations sur la démence destinées aux personnes s’occupant des personnes âgées.

À l’échelle mondiale, les connaissances relatives à la maltraitance des personnes âgées et à la manière de la prévenir sont insuffisantes, en particulier dans les pays en développement. L’ampleur et la nature du problème commencent seulement à être esquissées, de nombreux facteurs de risque sont encore contestés et les données disponibles sur les mesures efficaces pour prévenir la maltraitance des personnes âgées sont limitées.


WHO Media centre / Courriel: mediainquiries@who.int / Source internet  sur http://www.who.int/mediacentre