« Les portes cérébrales »

Les portes cérébrales

Publié le 13/08/2014 à 8h59 (mise à jour le 05/01/2017 à 20h40)

Quand tu me laisses au lit et que tu fermes la porte de ma chambre, tu fermes…
les portes de mes sens

Si tu fermes la porte de mes sens, tu fermes…
la porte de mon contexte

L’environnement matériel et l’entourage humain qui m’ont fait entrer et me maintiennent en humanitude.

Si tu fermes la porte de mon contexte, tu fermes…
la porte de mes savoirs

Savoir observer le contexte; Savoir reconnaître: savoir-percevoir les normes de fonctionnement du vivant; savoir-organiser: savoir-comparer, savoir-trier, sélectionner; Savoir interpréter: donner un sens à partir de ce que j’ai été, ce que je suis, ce que je veux être; Savoir choisir; Savoir créer avant de pouvoir échanger; Savoir exprimer, prendre position par le verbal et le non verbal.

Si tu fermes la porte de mes savoirs, tu fermes…
la porte de mon autonomie

Savoir-faire; Savoir comprendre: savoir entrer en relation, en résonance; Savoir intégrer: savoir globaliser le réel; Savoir communique: savoir Être.

Si tu fermes la porte de mon autonomie, tu fermes…
la porte de ma structuration mentale

Si tu fermes la porte de ma structure mentale…
tu fermes la porte de mon ÊTRE,

 

Être Moi parmi les humains

 


Auteur

Dr Lucien Mias – 1995 – gériatre, gérontologue, humaniste